5 croyances sur l’alimentation végétarienne

Notre monde évolue et notre rapport à l’alimentation également. J’ai testé beaucoup de choses cette année sur l’alimentation, et j’ai diminué ma consommation de viande pour laisser place à d’autres aliments. Je vais être très honnête avec toi, je suis encore hésitante, pour passer du côté végétarienne de la force… Comme tout choix de vie, il faut peser le pour et le contre. J’ai donc fait mes petites recherches… 5 croyances autour du végétarisme sont ressortis.
A l’heure ou le mode de vie végétarien (ou végan) se démocratise, j’avais envie de vous partager mes trouvailles.

Croyance 1: « Je vais tirer un trait sur ce que j’aime manger ».

Des pâtes bolognaises sans bœuf, un burger sans steak, ou un sushi sans thon, cela peut paraître un obstacle. Parfois insurmontable ! Moi la première ! J’adore le saucisson et le poulet … C’est finalement la première réflexion que je me suis faite, la première fois que j’ai parlé végétarisme avec une amie.

Google regorge de recettes tout plat à base de viande ou de poisson peut être élaborés à la sauce végétale. Ensuite je pense qu’il y a un cheminement mental, qui va bien au delà du simple fait de se dire «je ne pourrais plus manger de saucisson à l’apéro». C’est une volonté forte, celle de se dire «je ne suis pas en accord avec cette consommation alimentaire».

Capture d_écran 2018-10-09 à 12.04.33

La recette ici

Apprendre à manger autrement, et découvrir de nouvelles saveurs. Comme tout changement cela implique une adaptation.

Croyance 2: « Être végétarien c’est compliqué à l’extérieur de chez soi« .

Oui et non. En fait, ce n’est pas plus compliqué qu’une personne qui est allergique aux fruits à coques ou bien diabétique. Tout régime alimentaire comporte des complications lorsqu’il s’agit de jouer à l’extérieur. Pas mal de restaurants ont au minimum un ou deux plats végétariens, après à vous de choisir des adresses adaptées à votre régime alimentaire. Pour ce qui est des invitations amis ou famille, c’est à vous de bien spécifier que vous ne mangez ni viande ni poisson.

Croyance 3: « Être végétarien rend faible et malade ».

Au contraire il semblerait, qu’un régime équilibré végétarien soit bénéfique pour le système cardiovasculaire. Il est clair qu’en adoptant ce régime alimentaire, il faut se renseigner sur l’alimentation végétale. Un végétarien averti est plus au courant des déficits qu’il risque, et consomme plus de fruits et légumes. Rien d’étonnant alors qu’il soit en « meilleur » santé que la personne qui va consommer quotidiennement de la viande, parfois plusieurs fois par jour, non bio.

Croyance 4: « L’homme est naturellement conçu pour manger des animaux ».

C’est la croyance la plus répandue, sur le web et ailleurs. Et la il faut remettre les choses dans leur contexte et sortir de sa bulle marketing dans laquelle nous avons tous grandi.

Je vous invite à ouvrir vos cahiers à la page 5 de votre manuel d’Histoire…Je plaisante ! Nous le savons tous l’homme descend du singe, la structure anatomique de l’appareil digestif humain est quasi identique de son ancêtre. Les biologistes considèrent que le singe est principalement frugivore et granivore (je dis bien principalement). Intéressant non ? Nous consommons de la viande non par conviction, mais par habitude (transmission de nos parents ou par la publicité).

Croyance 5: « Être végétarien coûte trop cher ».

Combien coûte un magret de canard ? Un filet mignon ? Du saumon ? Consommer des produits industriels végétaux, oui, cela coûte relativement cher. Être végétarien c’est aussi la volonté de consommer autrement, et cela je vous assure ne coûte pas plus cher. Lorsqu’on accorde une attention particulière aux fruits, légumes et aliments bruts (nons transformés) cela est raisonnable. Mais je vous l’accorde, il faut passer par la case fourneaux.

Nous allons régulièrement au marché, et à la cueillette chez un producteur local (si vous me suivez sur Instagram, vous aurez constatez que Camille adore !).

Je pense que devenir végétarien pour des questions de santé est une mauvaise raison. Il faut creuser votre envie beaucoup plus loin. Devenir végétarien dans une volonté de respecter la vie animale, de mieux manger, … Bref c’est un cheminement personnel.

Il faut arrêter de considérer qu’un comportement alimentaire qui sort de la «Norme» est dangereux. Choisir d’être végétarien est le fruit d’une remise en question, c’est un choix. Il est important pour que ce choix soit compris, de l’expliquer à votre entourage. Le tout est de trouver un équilibre 😉

Bonne journée la Team Beurre Salé !

Capture d_écran 2018-10-09 à 12.02.05

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :